Fatma Tazoughert
Fatma Tazoughert

Le mystère de Fatma Tazoughert

 Guerrière redoutable, elle sacrifia ses deux frères pour

exalter le respect de la discipline.

           Fatma Tazoughert ou Tazouguerth( la rousse), née à Merouana en 1544 et morte en 1641reine berbère de la partie occidentale des Aurès, serait l'ancêtre de la tribu des Ouled Fatma de Merouana à Batna. Mais certaines autres versions de la tradition orale font remonter la lignée de cette tribu aux Fatimides, dont la dynastie doit sa fondation au concours des tribus berbères de l’Est algérien.

           C'est une figure légendaire et héroïque  de cette région. D'après la tradition orale, elle serait une redoutable guerrière et  avait le contrôle du Belezma vers le XVIe siècle.

           Grande prêtresse, sainte soufie, guérisseuse et chef guerrière, Fatma Tazoughert descendrait du noble général Imouren ayant servi Tariq ibn Ziyad qui dirigea la conquête de la péninsule Ibérique, et Adfella( sa mère),grande guerisseuse qui connaissait le secret des plantes et autres produits qu'elle aurait transmis à sa fille.

           Elle unifie de grandes tribus arabo/berbères, commerce avec plusieurs autres peuples et constitue un conseil de sages exclusivement représenté par des femmes. Elle n'hésite pas à faire exécuter son frère Zoltan (ancètre de la tribu des Ouled Zoltan ( soltane) qui contestait ses décisions et à faire exiler son frère cadet Sellam ancètre de la tribu des Ouled Sellam, toujours selon la légende populaire. 

           Mère de dix-sept enfants, elle récite le coran par cœur et sait guérir les maladies par l'usage des plantes. Grande guerrière, elle aurait pris les villes de Marrakech, Meknès et Fès en 1566 ce qui inspira Sidi Abderrahmane El Mejdoub, poète marocain populaire du XVIe siècle, qui lui consacra un pamphlet. Un autre hommage lui est rendu par la poétesse chaouie Khoukha Boudjenit.