Art et Culture

Art :

Gastronomie

La bakhboukha

          De tous les produits du terroir qui composent la gastronomie traditionnelle chaouie, il y en a un que le majorité des jeunes ignorent : il s'agit de la "bakhboukha".

          Le nom de ce met est tiré du verbe بخبخ (bakhbakha) qui veut dire littéralement "faire baigner ou mariner dans un liquide".

          C'est une préparation saisonnière - en début d'été -, avant les moissons.

           Il s'agit d'épis d'orge, récoltés avant maturité (c'est à dire encore verts, mais assez consistants),qu'on fait bouillir dans de l'eau pour les égouter et les laisser sécher assez longtemps avant d'en récupérer les grains qui sont alors concassés (à l'aide d'un moulin domestique en pierre - matahna), puis tamisés pour les débarasser de la farine, placés dans une terrine et mouillés de petit lait frais et saupoudrés copieusement de sucre. On recouvre la terrine qu'on place dans un endroit frait et on laisse mariner la préparation durant quelques heures.

           Après le repas (généralement le soir) on consomme la bakhboukha comme dessert.

            Et croyez-moi, c'est vraiment succulent !  Avis aux gourmets.

 

                                                                              Mébrouk Hahou.

Culture :

 

L'HISTOIRE DU PREMIER EMBLEME ALGÉRIEN

­Chaque nation est reconnue par son drapeau, une pièce d’étoffe attachée principalement à une hampe et qui porte des couleurs et des symboles ou emblèmes du pays.

=========================================

Par sa fonction principale, le drapeau sert de signal, de signe d’union, de ralliement et représente la souveraineté d'un pays. Pour rallier les Algériens autour de lui, l’Émir Abdelkader a confectionné un drapeau, décrit comme suit :


Le signe et symbole officiel de la souveraineté de la moubayaa étaient représentés par ce drapeau, comportant « trois bandes de soie cousues horizontalement et clouées à une hampe en bois. Entre les deux bandes vertes, séparées par une autre de couleur blanche, fut brodé un fil d’or, un cercle contenant une épigraphie en langue arable :

« النصر من الله و الفتح قريب » (la victoire vient de Dieu et la délivrance est prochaine) et

« ناصر الين بن محي الدين » (celui qui fait triompher la religion : Abdelkader fils de Mahieddine).


Au centre de ce même cercle, fut également brodé au fil d’or une Khamsa (la main de Fatma) très régulière et symétrique. Et ce fut le premier drapeau de l’État Algérien.L’histoire nous conduit au Congrès qui a eu lieu du 10 au 14 février 1927 à Bruxelles, la capitale belge. Lors de cette rencontre, MESSALI Hadj, Président de l’E.N.A., présenta les revendications algériennes, constituées d’une douzaine de points dont l’indépendance de l’Algérie et la constitution d’une armée nationale.

En 1933, des statuts et programmes de l’Étoile Nord Africaine furent votés par une assemblée générale. En effet, le premier article stipulait que l’association « l’Étoile Nord Africaine » regroupait tous les musulmans de l’Afrique du Nord.


Quant au second article, il annonce que le but fondamental de l’E.N.A. est la lutte pour l’indépendance totale pour chacun des trois pays, en l’occurrence Maroc, Algérie et Tunisie ainsi que l’unité de l’Afrique du Nord.

Après quelques mois, MESSALI Hadj avait pensé à symboliser cette idée, formulée dans les statuts de la formation politique devenue très gênante pour les Français. A cet effet, il dessina à Paris, en présence de militants dont BENOSMANE Abdelkrim (1914 - 1978), un drapeau représentant sa formation politique et les pays d’Afrique du Nord. Sur une étamine de couleur verte sont apposés, en haut et à gauche l’étoile et le croissant rouges.


Ce même croissant avait une ombre blanche. Les couleurs et leurs dispositions auraient représenté respectivement, le Maroc (Marrakech la rouge), l’Algérie (Alger la blanche) la Tunisie (Tunis la verte !).

L’Étoile représentait l’Étoile Nord Africaine. Les branches de l’étoile identifient les piliers de l’Islam.Quant au croissant, il est la simple représentation du mois lunaire. Ce premier drapeau fut cousu pour la première fois par Madame MESSALI.

Une dizaine d’années plus tard, une commission, selon certains vieux militants, fut chargée par le P.P.A., du dessin d’un autre drapeau, sans toucher aux couleurs ni aux emblèmes et symboles. Les couleurs verte et blanche partagèrent l’étamine au centre de laquelle furent apposés l’étoile et le croissant rouges Ce même drapeau fut utilisé lors de la manifestation du 8 mai 1945 avant d’être adopté le premier novembre 1954 jusqu’à l’indépendance nationale, pour devenir l’emblème national de la République Algérienne Démocratique et Populaire par un Décret de 1963.

Nous avons demandé à quelques anciens combattants de nous faire connaître la signification des couleurs :
Le blanc : L’indépendance nationale.

Le vert : L’Islam et le Paradis.

Le rouge : Le sang des martyrs.

LE VERT DEVIENT LE SYMBOLE DE L’ISLAM ET LE BLANC CELUI DE LA PAIX QUE NOUS RETROUVONS DANS LE CHOIX DES COULEURS EFFECTUÉ PAR L’ÉMIR ABDELKADER.

Publié par Hamid "Zguinga"